Les jours d'après

 
Pour les élèves de l’École du Louvre comme pour toute la communauté enseignante, administrative, ainsi que celle, encore plus large, des auditeurs, le temps de la sidération, au soir du 15 avril, aussi violente qu’ait pu être la blessure infligée par la vision de Notre-Dame en flammes, a laissé place à toute une série de sensations, de souvenirs, de questions, de désirs complexes, parfois contradictoires.
 
Comprendre l’événement, chercher des causes, des responsabilités, est évidemment légitime, mais ne relève pas seulement des historiens de l’art et du patrimoine. Il faut laisser les investigations se poursuivre dans toutes leurs dimensions spécifiques et techniques, dans la confidentialité de l’enquête. Accuser, stigmatiser sans preuves est le contraire d’une attitude critique constructive, celle à laquelle conduisent, je l’espère, les études que poursuivent, à l’École du Louvre, nos élèves. Les conclusions auxquelles parviendront les enquêteurs seront cependant d’un grand intérêt pour la jeune génération qui, bientôt, prendra les rênes d’établissements patrimoniaux, veillera sur les chefs d’œuvre de notre pays, assumera la mission de les transmettre aux générations futures.
 
Laisser parler le cœur et la mémoire tous ensemble, raviver la conscience : c’est ce qu’ont admirablement traduit nos élèves du « Réseau étudiant pour un Patrimoine bleu », réagissant au lendemain de la catastrophe, bouleversés par la fragilité de ce patrimoine monumental qu’il leur était donné d’étudier dans la tranquille illusion de son immortelle grandeur. Chaque élève, chaque auditeur de l’École du Louvre a en mémoire son expérience intime, personnelle, de Notre-Dame de Paris : nos travaux dirigés devant les œuvres s’y déroulaient chaque année. Il a fallu, au lendemain de l’incendie, en rapatrier quelques séances dans nos salles de cours, avec le secours bien imparfait de projections d’images.
 
Agir enfin, et pour agir, approfondir la connaissance. L’École, pépinière de futurs acteurs de premier plan pour le patrimoine de demain, et lieu de diffusion d’un savoir de qualité pour mieux voir et mieux apprécier les témoignages matériels des civilisations, va mettre en place une série de cours et de rencontres qui souligneront la richesse de 856 ans de vie de la cathédrale de Paris, qui mettront en évidence ses trésors – dont certains sont, temporairement, plus près encore de nous, dans les réserves du musée du Louvre. Il sera aussi possible de convoquer, autour de la grande dame blessée, tous ceux qui peuvent et doivent converger pour sa guérison, sa convalescence, sa vie future : spécialistes de la restauration, corps de métiers d’art, architectes, historiens de l’art, historiens, littéraires, ingénieurs, mais aussi nouveaux professionnels, dans les champs du numérique, de la réalité augmentée, des techniques du futur.
Avant de préparer cette programmation de l’année universitaire à venir, l’École est heureuse d’avoir prévu d’accueillir, durant la première semaine de ses cours d’été, un historien de l’art médiéval et historiographe, Pierre Sesmat, qui reviendra sur le sens du « gothique », faisant écho, sans préméditation, à nombre de nos attentes.
 
Claire Barbillon
directrice de l’École du Louvre





Festival de l’histoire de l’art 2019

 
Organisé par le ministère de la Culture, l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau, le Festival de l’histoire de l’art, propose chaque année, gratuitement, conférences, tables rondes, débats, visites, concerts, expositions, projections, lectures, ateliers, présentations d'ouvrages, expositions, rencontres et animations autour de l’art et son histoire. Carrefour des publics et des savoirs, il réunit au château et dans la ville de Fontainebleau, historiens de l’art, artistes, enseignants, conservateurs, universitaires, cinéastes, comédiens, musiciens, chercheurs, étudiants et tous les amateurs et curieux du monde de l'art et de l'histoire de l'art, toutes générations confondues pour trois jours de partage, d’échange et de confrontations inédites.
 
Cette année, du 7 au 9 juin 2019, des milliers de visiteurs sont attendus à Fontainebleau pour une neuvième édition qui réunira à nouveau grand public et professionnels, autour des pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède), pays invités, et du thème du peuple, développé selon quatre volets : peuple et pouvoir, peuple et collectivités, les cultures du peuple, peuple et espace.
 
Outre les rendez-vous désormais traditionnels que sont le Salon du livre et de la revue d'art (1) et la section Cinéma (2), les festivaliers pourront participer au Forum de l'actualité, qui favorisera, à travers une vingtaine de tables rondes et conférences, les échanges entre les acteurs du monde de l’art, professionnels et étudiants. Au programme : la bande dessinée, l’actualité des expositions mais également la question des restitutions au prisme des musées des pays nordiques.
 
Le Festival s’affirme chaque année un peu plus comme un lieu incontournable pour les étudiants et les jeunes chercheurs. Le concours Ma recherche en histoire de l’art et en archéologie en 180 secondes, organisé pour la troisième année consécutive, sera à nouveau récompensé par plusieurs prix. Les Sessions des jeunes chercheurs, qui bénéficient d’un appel à communication spécifique, donneront la parole à la nouvelle génération d’historiens de l’art. Les Rencontres internationales étudiantes permettront à une trentaine d’étudiants de toute l’Europe de vivre le Festival dans des conditions privilégiées. Enfin, une Galerie des métiers sera proposée pour favoriser l’insertion professionnelle dans le champ de l’histoire de l’art et du patrimoine.
 
Le Festival sera également un lieu de formation pour les enseignants et les cadres du système éducatif avec l'Université de Printemps organisée en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, qui dans le cadre de l’enseignement de l’histoire des arts à l’école, aura cette année pour ligne directrice « l’art populaire ».
 
1. Le Salon du livre et de la revue d'art, accueillera à nouveau près de 100 éditeurs et libraires pour présenter un panorama complet de l'édition d'art française et étrangère.
2. La section Cinéma, lieu d’échanges et débats, sera cette année plus encore relié au reste de la programmation du Festival. Une soixantaine de séances – composées de projections présentées par des invités ou des étudiants -, toutes gratuites, proposeront d’une part un panorama historique du cinéma nordique (du muet au contemporain), et de l’autre une sélection de films, issus de la cinématographie mondiale, liés au peuple. Le cinéaste chinois Wang Bing, invité d’honneur de la section cinéma, viendra notamment présenter son travail de documentariste.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le programme du Festival de l'histoire de l'art
 
Le Festival de l’Histoire de l’art
Le château de Fontainebleau
L’institut national d’Histoire de l’art

 




L'École du Louvre au Festival de l’histoire de l’art

 
Médiations et conférences thématiques
L'École du Louvre propose durant les trois jours de la manifestation, avec le concours de plus d’une trentaine d'élèves de premier, deuxième et troisième cycles, une double opération de médiation sur le site du château, ses jardins et les collections permanentes du musée.
 
Un premier programme de médiation libre permettra au plus large public de découvrir ou de redécouvrir, en compagnie d'élèves, des lieux et œuvres phares du château. La Galerie des Fastes, la Galerie François Ier, le donjon, l'Antichambre de l'Impératrice, la Galerie de Diane, l'Antichambre de l'Empereur, la salle de bal, la chambre de la Duchesse d’Etampes, et la Galerie des peintures seront les étapes principales de ce parcours. Des étudiants de l’Ecole animeront également des visites d’une quinzaine de minutes au sein du Théâtre impérial et du Boudoir turc.
 
Parallèlement, une dizaine d'élèves de deuxième cycle (principalement issus du Master 2 « Recherche »), de troisième cycle et de classe préparatoire aux concours de conservateur, proposeront un programme de conférences thématiques (30 minutes) (1). Ces conférences plus spécialisées sont conçues en écho au château, ses jardins, ses collections et aux recherches menées par les élèves.
 
Ce programme de médiation spécialisée s'intègre dans les actions d'application pratique des enseignements dispensés à l'École. Véritable exercice de terrain, il a été préparé et encadré en amont par les équipes pédagogiques de l'École du Louvre, la conservation et le service des publics du château de Fontainebleau.
Ce programme est mené conjointement avec des étudiants de l'Université Paris-Sorbonne.
 
Ma recherche en 180 secondes
Fort du succès rencontré l'année dernière, la reconduction du concours Ma recherche en histoire de l'art et en archéologie en 180 secondes permet aux étudiants de toute la France de partager les résultats de leurs recherches dans un format dynamique et devant un public diversifié. Ce nouveau concours est l'occasion pour les jeunes chercheurs (Master 2 et doctorat) de diffuser leurs travaux dans le cadre d'une manifestation conviviale favorisant l'émulation et la curiosité. Chaque étudiant dispose de trois minutes pour réaliser un exposé clair et concis de son projet de recherche.
Parmi les candidats sélectionnés, des élèves de l’École du Louvre prendront part au concours.
 
Les Rencontres internationales étudiantes
Des élèves de l'École participeront également aux Rencontres internationales étudiantes entre jeunes chercheurs français et scandinaves. Des échanges qui participent activement à création de réseaux de jeunes chercheurs et amènent des étudiants avancés dans les études d'histoire de l'art (Master, Doctorat), de jeunes artistes et de jeunes restaurateurs à rencontrer des professionnels de la culture et de la recherche.
 
L'Université de printemps
Pour accompagner le développement de l'enseignement de l'histoire des arts, le Festival propose une formation aux enseignants et aux cadres du système éducatif. Cette 8e Université de printemps d'histoire des arts est organisée dans le cadre du plan national de formation par le ministère de l'Éducation nationale, en partenariat avec l'Institut national d'histoire de l'art, avec la collaboration du château de Fontainebleau et de l'École du Louvre.
 
Le Salon du livre et de la revue d’art
Enfin, comme chaque année, l'École du Louvre présentera au Salon son actualité éditoriale, sa revue de recherche en ligne et les différentes collections qu'elle édite et coédite.
 
 
CONFÉRENCE AUTOUR DE L'ÉTANG AUX CARPES, CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU
 
1. Les conférences thématiques
Reflets et réflexions sur l’Étang aux Carpes.
(Etang aux Carpes)
par Léa Blanchard
(École du Louvre, classe préparatoire aux concours de conservateurs du patrimoine)
....................................................................................................................................................................................
 
Hortense Haudebourg-Lescot: une femme artiste au XIXe siècle.
(Galerie de peintures)
par Delphine Bourdon
(École du Louvre, Master 2 Médiation)
....................................................................................................................................................................................
 
Le musée chinois de l'impératrice Eugénie
(Musée chinois)
par Estelle Brun
(École du Louvre, classe préparatoire aux concours de conservateurs du patrimoine)
....................................................................................................................................................................................
 
Des artistes italiens à Fontainebleau.
(Jardins)
par Hoël Coulon
(École du Louvre, Master 2 en échange Erasmus à l'Université de Bologne)
....................................................................................................................................................................................
 
Regard(s) sur la grotte des Pins.
(Grotte des Pins)
par Eugenia Dell'Aiuto
(École du Louvre, Master 2 Histoire de l’art appliquée aux collections)
....................................................................................................................................................................................
 
Napoléon III à Fontainebleau : une certaine idée du confort.
(Cabinet Napoléon III)
par Maximilien Fortier
(École du Louvre, Master 2 marché de l'art)
....................................................................................................................................................................................
 
Jean-Baptiste Plantar, un sculpteur au service des restaurations
de Louis-Philippe à Fontainebleau (1830-1848).

(Salon Louis XIII)
par Justine Gain
(École du Louvre, troisième cycle)
....................................................................................................................................................................................
 
Le « paysage aux batteurs de blé » de Nicolo Dell’Abate,
un tableau à la rencontre de trois influences.

(Galerie de peintures)
par Virginie Guffroy
(École du Louvre, classe préparatoire aux concours de conservateurs du patrimoine)
....................................................................................................................................................................................
 
La Galerie François Ier.
(Galerie François Ier)
par Fiona Lüddecke
(École du Louvre, classe préparatoire aux concours de conservateurs du patrimoine)
....................................................................................................................................................................................
 
Trois tableaux pour quatre éléments.
Paysage idyllique et mythologie dans la peinture de l'Albane (1578-1660).

(Château de Fontainebleau)
par Blandine Seitz
(École du Louvre, classe préparatoire aux concours de conservateurs du patrimoine)

 
CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU




cours d’été, inscriptions ouvertes !

 
La bataille du gothique, Ingres érotique, Michel-Ange et le michelangelisme, les Tanagras, la sculpture de cire, Versailles en ses marbres, le futurisme italien, Japon et japonisme, les artistes femmes de la modernité, l’univers du textile à la Renaissance, les bronzes grecs, l’art et le sida, Monet, l’art et les rites en Papousasie, 1848 et l’art en révolution, l’art cinétique et la pyramide du Louvre a 30 ans... autant de thèmes, d’artistes, d’expressions, de lieux et de temps au programme des cours d'été 2019. Soit, du 24 juin au 26 juillet 2019, dix-huit cycles thématiques originaux (en journée et en soirée) destinés au plus large public, avec des spécialistes, conservateurs, universitaires, chercheurs et professionnels du patrimoine, français et étrangers.
 
Télécharger le programme complet
 
Télécharger la fiche d'inscription
 
S'inscrire en ligne
 
....................................................................................................................................................................................
 
Série 1 (en journée), du 24 au 28 juin 2019
La bataille du gothique
Pierre Sesmat,
professeur émérite d'histoire de l'art médiéval et moderne, Université de Lorraine
....................................................................................................................................................................................
 
Série 2 (en journée), du 24 au 28 juin 2019
Ingres érotique.
François-René Martin,
professeur d’histoire de l’art (HDR), Ensba, École du Louvre
coordinateur de l’Équipe de recherche, École du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 3 (en soirée), du 24 au 28 juin 2019
Michel-Ange et le michelangelisme.
Valentina Hristova,
docteure en histoire de l’art, cheffe du service des publics auditeurs, École du Louvre
Sara Vitacca,
docteure en histoire de l’art contemporain
....................................................................................................................................................................................
 
Série 4 (en journée), du 1er au 5 juillet 2019
The Many (sometimes Dangerous) Lives of Museum Objects.
Neil MacGregor,
Art historian, writer and broadcaster,
Formerly Director of the National Gallery and the British Museum, London
and Founding Director of the Humboldt Forum, Berlin.
....................................................................................................................................................................................
 
Série 5 (en journée), du 1er juillet au 5 juillet 2019
Vraies ou fausses.
Le voyage des Tanagras de la Grèce antique à Picasso

Violaine Jeammet,
conservatrice en chef du patrimoine,
département des antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 6 (en soirée), du 1er juillet au 5 juillet 2019
Plus vrai que nature : la sculpture de cire.
De la Renaissance à Maurizio Cattelan.

Pascale Martinez,
docteure en histoire de l'art,
professeure de classe préparatoire, Paris
....................................................................................................................................................................................
 
Série 7 (en soirée), du 1er juillet au 5 juillet 2019
Versailles en ses marbres.
Sophie Mouquin,
maître de conférences en histoire de l’art moderne, Université de Lille
....................................................................................................................................................................................
 
Série 8 (en journée), du 8 juillet au 12 juillet 2019
Le futurisme italien.
Dominique Dupuis-Labbé,
conservatrice générale du patrimoine,
cheffe du bureau des acquisitions, de la restauration et de la recherche,
service des musées de France, ministère de la Culture
....................................................................................................................................................................................
 
Série 9 (en journée), du 8 juillet au 12 juillet 2019
Japon-Japonaiseries-Japonisme.
Anne Forray-Carlier,
conservatrice en chef du patrimoine, MAD, musée des arts décoratifs, Paris
Béatrice Quette,
conservatrice, MAD, musée des arts décoratifs, Paris
Audrey Gay-Mazuel,
conservatrice du patrimoine, MAD, musée des arts décoratifs, Paris
....................................................................................................................................................................................
 
Série 10 (en soirée), du 8 juillet au 12 juillet 2019
Artistes femmes de la modernité.
Collectif AWARE/ Archives of Women Artists, Research and Exhibitions
....................................................................................................................................................................................
 
Série 11 (en soirée), du 8 juillet au 12 juillet 2019
Cousu de fil d’or.
L’univers du textile dans l’Europe de la Renaissance.

Muriel Barbier,
conservatrice du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d’Écouen
....................................................................................................................................................................................
 
Série 12 (en journée), du 15 juillet au 19 juillet 2019
Les grecs préféraient le bronze.
Sophie Descamps,
conservatrice générale du patrimoine,
département des antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 13 (en journée), du 15 juillet au 19 juillet 2019
L’art en Sida.
Représentations visuelles, États-Unis/Europe (1981-1997).

Thibault Boulvain,
historien de l’art, boursier de la Fondation de France
....................................................................................................................................................................................
 
Série 14 (en soirée), du 15 juillet au 19 juillet 2019
Monet, voir en grand.
Marine Kisiel, docteure en histoire de l’art,
conservatrice du patrimoine, musée d’Orsay
....................................................................................................................................................................................
 
Série 15 (en soirée), du 15 juillet au 19 juillet 2019
Art et espaces rituels en Papouasie Nouvelle Guinée.
L’exemple de la vallée du Sepik.

Philippe Peltier,
conservateur général du patrimoine honoraire, musée du quai Branly-Jacques Chirac
....................................................................................................................................................................................
 
Série 16 (en journée), du 22 juillet au 26 juillet 2019
1848 en France : l’art en révolution.
Servane Dargnies,
conservatrice du patrimoine, Institut national d’histoire de l’art
....................................................................................................................................................................................
 
Série 17 (en journée), du 22 juillet au 26 juillet 2019
Jouer avec le monde : l’art cinétique.
Noémi Joly,
docteure en histoire de l’art, chargée de mission, École du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 18 (en soirée), du 22 juillet au 26 juillet 2019
La pyramide du Louvre a 30 ans !
Françoise Mardrus,
cheffe de service, responsable du Centre Dominique Vivant Denon,
direction de la recherche et des collections, musée du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
La totalité de ces enseignements est accessible au titre de la formation professionnelle continue (DIF compris).
 
Pour tout renseignement concernant une prise en charge au titre la formation continue : courriel formation continue
Pour toute autre précision : courriel cours d'été

 
MICHELANGELO BUONAROTTI, , LA SIBYLLE DE DELPHES (DÉTAIL), CHAPELLE SIXTINE, VATICAN




SIEM 2019... La lutte contre le trafic illicite des biens culturels

 
Étudiants avancés et jeunes professionnels de nationalité étrangère, réservez dès maintenant vos dates pour le nouveau séminaire international d'été de muséologie (SIEM).
L’édition 2019 se déroulera à Paris, du 28 août au 6 septembre 2019 et sera consacré pour sa seizième édition, à la question de la lutte contre le trafic illicite des biens culturels et des atteintes au patrimoine archéologique.
Face aux destructions, aux pillages et aux trafics, le SIEM a pour objectif l’acquisition d’une méthode d’expertise et de travail pour lutter efficacement contre ces fléaux par l’apprentissage des bases juridiques et des modalités d’action en terme de répression des infractions, la connaissance des acteurs impliqués dans la lutte depuis l’identification de l’objet jusqu’au procès (experts, enquêteurs, magistrats), l’évaluation des dispositifs et des outils de prévention, de sécurisation et de lutte contre les vols et enfin une réflexion sur les actions de formation et de sensibilisation auprès du public.
 
Ces thèmes seront abordés à travers des enseignements théoriques, des rencontres, des tables rondes et des visites où les participants seront mis en situation.
 
Séminaire international d'été de muséologie 2019
 
Lutte contre le trafic illicite des biens culturel : urgence d’un défi patrimonial
Fight against illicit traffic in cultural property: urgency of a heritage challenge
Direction scientifique :
Vincent Michel,
enseignant-chercheur, professeur d'archéologie de l'Antiquité classique d'Orient
directeur du laboratoire HeRMA - EA 3811 (Hellénisation et romanisation dans le monde antique),
Université de Poitiers
 
Les candidatures devront être soumises en ligne, jusqu’au 2 juin 2019,
via le formulaire disponible sur le site : https://extranet.ecoledulouvre.fr/seminaire/inscription
 
Télécharger l'affiche
 
Télécharger le pré-programme.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le séminaire se déroulera principalement en français, toutefois, les étudiants auront la possibilité de s'exprimer en anglais.
 
Le Séminaire international d'été de muséologie sur le site de l'École du Louvre
courriel.international





Summer class avec Neil MacGregor

 
L’École du Louvre accueille Neil MacGregor pour une session exceptionnelle de cours d’été. Historien de l’art, écrivain, homme de télévision, l’ancien directeur de la National Gallery de Londres et du British Museum, proposera une « Summer class » en anglais, consacrée aux Many (sometimes Dangerous) Lives of Museum Objects, une découverte, lecture, redécouverte et relecture des objets et œuvres de musées, comme autant de véritables « biographies » qui tourneront les pages d’une histoire du monde.
 
Série 4 (en journée), du 1er au 5 juillet 2019
The Many (sometimes Dangerous) Lives of Museum Objects.
Neil MacGregor,
Art historian, writer and broadcaster,
Formerly Director of the National Gallery and the British Museum, London
and Founding Director of the Humboldt Forum, Berlin.

The purpose of museums is to allow visitors to explore their place in the world through objects, and so to connect their own experiences with those of humanity across the millenia. Objects, especially works of art, can investigate the human condition - our hopes, fears and emotions - in ways which texts cannot. But they can do much more. Most people, through most of history, have had no writing: it is objects that allow us to get close to thoses societies’ habits and beliefs. It is well known that the victors write the history - and conquering usually also means collecting: but objects can speak powerfully for the defeated, allowing us to hear those who had no voice, challenging and subverting the assumptions of those who triumphed.
This series of five lectures will look at the ‘biographies’ of objects in museums, and at some of the different worlds of thought and feeling which they open for us. They will examine questions of identity of ownership, and above all the civic role, both national and global, of these great Enlightenment institutions.
 
Télécharger le programme complet
 
Télécharger la fiche d'inscription
 
S'inscrire en ligne

 
NEIL MACGREGOR




Soutenir l’École du Louvre

 
Si vous êtes assujetti à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), à l’impôt sur le revenu (IR), vous pouvez participer à de nombreux projets de solidarité, notamment en direction des établissements de recherche, d'enseignement supérieur ou d'enseignement artistique, d'intérêt général, et à but non lucratif, et allier ainsi générosité, solidarité et optimisation fiscale.
 
Impôt sur la fortune immobilière IFI
 
Depuis le 1er janvier 2018, l’ISF a été transformé en un impôt sur la fortune immobilière (IFI).
 
Le Code général des impôts permet aux particuliers redevables de l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) de bénéficier d'une réduction égale à 75 % de leurs dons annuels en faveur de certains organismes d'intérêt général. Ce versement est fait sans contrepartie directe ou indirecte au profit du donateur.
 
L'École du Louvre est habilitée à recevoir ce type de dons et à émettre en conséquence des reçus fiscaux permettant de réduire le montant de votre IFI. En décidant d'apporter votre soutien à ses activités, vous pourrez imputer sur l'IFI que vous devez acquitter 75 % du montant du don réalisé en faveur de l'École du Louvre. Le montant maximum de réduction d'IFI accordée est de 50 000 euros par an.
 
Exemple : si vous faites un don de 1 000 euros en faveur de l'École, votre don ne pèsera réellement que 250 euros après réduction de votre IFI, puisque vous recevrez un reçu fiscal qui permettra de réduire cet IFI de 750 euros.
 
Pour effectuer un don, il convient d’adresser par voie postale en indiquant le cadre de votre don « don 2019 IFI » un chèque libellé à l'ordre de « Agent comptable de l'École du Louvre » à :
École du Louvre
Madame la Secrétaire générale,
Palais du Louvre. Porte Jaujard, Place du Carrousel, 75038 Paris cedex 01
 
Si vous préférez procéder par virement bancaire, vous êtes invité à adresser préalablement un courriel en y indiquant dans l'objet « don 2019 IFI » et en y précisant vos nom, prénom et adresse postale. Les références bancaires vont seront communiquées en retour.
 
Le don doit parvenir à l’École du Louvre avant la date limite de dépôt de la déclaration IFI pour les résidents français. C’est la date de réception par l’École du Louvre de votre don qui sera prise en compte. L'École du Louvre vous adressera ensuite un reçu fiscal dans les meilleurs délais.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Informations et renseignements
dons[a]ecoledulouvre.fr
 
Article 978 du Code général des impôts
 
Impôt sur le revenu (IR)
 
Le Code général des impôts permet aux particuliers redevables de l'impôt sur le revenu (IR) de bénéficier d'une réduction égale à 66 % de leurs dons annuels en numéraire en faveur de certains organismes d'intérêt général. Ce versement est fait sans contrepartie directe ou indirecte à votre profit.
 
L'École du Louvre est habilitée à recevoir ce type de dons et à émettre en conséquence des reçus fiscaux permettant de réduire le montant de votre IR. En décidant d’apporter votre soutien à ses activités, vous pourrez imputer sur l'IR que vous devez acquitter 66 % du montant du don réalisé à l'École du Louvre. Le montant maximum de réduction d'IR accordée est de 20 % du revenu imposable.
 
Exemple : si vous faites un don de 1 000 euros en faveur de l'École, votre don ne pèsera réellement que 340 euros après réduction de votre IR, puisque vous recevrez un reçu fiscal qui permettra de réduire votre IR de 660 euros.
 
Pour effectuer un don, il convient d’adresser par voie postale en indiquant le cadre de votre don « don 2019 IR » un chèque libellé à l'ordre de « Agent comptable de l'École du Louvre » à :
École du Louvre
Madame la Secrétaire générale,
Palais du Louvre. Porte Jaujard, Place du Carrousel, 75038 Paris cedex 01
 
Si vous préférez procéder par virement bancaire, vous êtes invité à adresser préalablement un courriel en y indiquant dans l’objet « don 2019 IR » et en y précisant vos nom, prénom et adresse postale. Les références bancaires vous seront communiquées en retour.
 
Le don doit parvenir durant l’année 2019 à l’École du Louvre et au plus tard le 31 décembre. C’est la date de réception à l’École du Louvre de votre don qui sera pris en compte. L'École du Louvre vous adressera ensuite un reçu fiscal dans les meilleurs délais.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Informations et renseignements
 





Violent(e)s. Genre et violence dans l’histoire de l’art

 
Si le genre constitue une « catégorie utile d’analyse » pour les sciences humaines, à l’instar de toute construction socio-culturelle, il participe également à l’élaboration et la pérennisation de certains stéréotypes. En découle, par exemple, la vision classique de l’assignation de la force et de la violence au domaine masculin, en opposition à l’image d’une féminité fragile et pacifique. Partant de la traditionnelle tension entre l’oppresseur masculin et sa victime féminine, cette journée d’étude sera l’occasion de tenter de dépasser cette dualité, et les stéréotypes qui en découlent, en s’intéressant à d’autres formules.
 
Dans d’autres disciplines, comme l’histoire et la sociologie, cette combinaison a déjà donné lieu à des journées d’études et différents types de manifestations. Ainsi, sans faire une célébration des comportements éclatants et de la domination par les violences, il nous semble intéressant de mettre en perspective ces phénomènes au sein de l’histoire de l’art.
 
Destinée aux jeunes chercheuses et chercheurs, cette manifestation s’articulera autour des pratiques artistiques, de l’iconographie et de l’historiographie dans la perspective du genre et de la violence, dans une dimension trans-chronologique et interdisciplinaire. Le programme final couvrira un champ chronologique assez large, du Moyen-Âge jusqu’à nos jours.
 
Journée d'étude :
Violent(e)s.
Genre et violence dans l’histoire de l’art

Les 13 et 14 mai 2019.
École du Louvre. Amphithéâtre Dürer
Palais du Louvre. Aile de Flore. Porte Jaujard. Place du Carrousel.
75001 Paris
 
Entrée gratuite dans limite des places disponibles
Inscription obligatoire : colloques[a]ecoledulouvre.fr
 
Télécharger le programme
 
Organisation : Éva Belgherbi (École du Louvre-Université de Poitiers) et Zoé Marty (École du Louvre).
 
Comité scientifique : Émilie Bouvard (musée national Picasso), Charlotte Foucher-Zarmanian, (CNRS-LEGS), Anne Lafont (École des hautes études en sciences sociales), Déborah Laks (Sciences Po-École du Louvre), François-René Martin (École du Louvre-Ensba), Émilie Robbe (musée de l’Armée).
 
Avec la participation de : Claire Barbillon (École du Louvre), Éva Belgherbi (École du Louvre-Université de Poitiers), Zoé Marty (École du Louvre), Anne Lafont (École des hautes études en sciences sociales), Wandrille Potez (École des hautes études en sciences sociales), Thomas Lequeu (École du Louvre), Marjolaine Massé (Université de Poitiers-Institut national d’histoire de l’art), Damien Bril (Centre Georges Chevrier, UMR 7366-CNRS/Université de Bourgogne), Charlotte Foucher Zarmanian (Centre national de la recherche scientifique-Laboratoire d’Études de Genre et de Sexualité), Ariane Temkine (École des hautes études en sciences sociales-CRAL), Anaelle Lahaeye (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne), Liliane Inés Cuesta Davignon (Museo Nacional de Cerámica y Artes Suntuarias “González Martí”, Valencia), Madeleine Planeix-Crocker (École des hautes études en sciences sociales), Émilie Bouvard (musée national Picasso), Adélie Le Guen (chercheuse indépendante, commissaire d’exposition), Marie-Dominique Gil (Université Paris 8), Déborah Laks (Sciences Po-École du Louvre), Léonie Lauvaux (Laboratoire PTAC-Université Rennes 2), Jeanne Mathas (École du Louvre), Léa Jaurégui (École du Louvre), François-René Martin (École du Louvre-Ensba).

 
EMERY WALKER, LA TOILETTE DE VENUS APRES LACERATION, MARS 1914, PHOTOGRAPHIE, LONDRES, NATIONAL PORTRAIT GALLERY




Nocturne 5 : « La nature »

 
Samedi 4 mai : « La nature  »...
Tel est le thème de la cinquième session des nouvelles nocturnes gratuites du musée du Louvre organisées avec la participation des élèves de l’École du Louvre, chaque premier samedi du mois de 18h00 à 21h45.
 
Passées les ailes Denon et Sully (accès libre), les 30 élèves-médiateurs proposeront dans l’aile Richelieu (accès sur réservation) différentes activités pour les visiteurs dont certaines en collaboration avec des institutions partenaires (musique contemporaine, ateliers de dessins, de croquis, de badges, de puzzles, de cartels, coins lectures, jeux de miroirs et jeux de piste, herbiers, etc.). Ils présenteront la Galerie Médicis et conduiront des visites dans l’obscurité et à la torche électrique dans la Galerie de Scipion et ses tapisseries.
En écho au thème de cette cinquième nuit au musée, les jeunes historiens de l’art dévoileront et commenteront les œuvres sous l’angle de la faune et de la flore... matières, matériaux, thèmes, symbolique, mythes et légendes liés à la nature seront les fils conducteurs de cette nuit de mai.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Près de 115 élèves de l’Ecole du Louvre participent au programme « La nocturne du samedi ». Un projet décliné sur toute l’année, à destination des visiteurs de proximité, des Franciliens, des jeunes, des familles avec de grands enfants et adolescents ainsi que des visiteurs qui viennent pour la première fois au musée.
 
Véritable exercice pédagogique grandeur nature pour les élèves de l’Ecole, cette opération leur permet de se confronter aux différentes étapes constitutives d'un projet de médiation (étude, recherches documentaires, préparation de textes, contacts avec les équipes du musées, techniques de médiation, médiation, analyse, bilan...).
 
Conçue lors d’ateliers collaboratifs, encadrée par les équipes de médiation et des publics du musée et les équipes pédagogiques de l’École, ce projet de médiation, déclinée sur douze soirées, veut encourager les nouveaux visiteurs à découvrir les œuvres et le palais dans un contexte privilégié et dans l’atmosphère particulière de la nuit, avec une offre évolutive, thématisée, autour d’interventions originales, de commentaires d’œuvres adaptés et interactifs, de découvertes d’espaces avec de nouveaux dispositifs nocturnes...
 
....................................................................................................................................................................................
 
logo musée du Louvre

 
LA NOCTURNE DU SAMEDI AU LOUVRE




Fiac : élèves-auteurs

 
Nombreux sont les élèves de l'École qui participent à des actions de médiation culturelle organisées par des musées et des institutions patrimoniales, publiques et privées. Analyse, étude et présentation des œuvres et du musée, échanges avec les publics, médiation... sont ainsi au programme d'opérations conçues comme des exercices d'application pratique des enseignements dispensés à l'École.
Dans cet esprit, depuis neuf ans un partenariat s’est noué avec la FIAC pour un projet de médiation original durant la semaine de la foire d’art contemporain, autour d’une sélection d’œuvres contemporaines monumentales : « FIAC-Hors les murs » (Jardins des Tuileries, Place Vendôme, musée Eugène Delacroix, place de la Concorde) et « FIAC PROJECTS » (Petit Palais-musée des Beaux–Arts de la Ville de Paris, intérieur et extérieur), présentée et commentée quotidiennement par des élèves de l’École du Louvre à un large public de plusieurs dizaines de milliers de visiteurs.
 
Le prolongement de cette opération est la publication en ligne (en français et en anglais) des présentations d’œuvres, remaniées et rédigées par les élèves dans le cadre d’un programme éditorial. Ainsi, aujourd’hui, le site-catalogue de la foire publie la dernière édition du « Hors les murs »/« FIAC PROJECTS » de la FIAC. Soit 62 notices d’œuvres, rédigées et signées par plus de 120 jeunes auteurs élèves de l’École du Louvre, qui, pour la majorité d’entre eux, signent leur première publication.
 

 
SPHÈRE DE CIEL - CIEL DE SPHÈRES, VLADIMIR SKODA, FIAC HORS LES MURS 2018




Classe préparatoire aux concours de restaurateurs du patrimoine

 
Les e-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 23 mai 2019 pour la classe préparatoire aux concours de restaurateurs du patrimoine qui associe l’École du Louvre, le département d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Université Paris Nanterre et le musée Rodin, avec la participation du Centre de Restauration et de Recherche des Musées de France et des Ateliers du Carrousel.
 
Cette formation (1) offre une préparation extensive aux concours des écoles de restaurateurs (Institut national du patrimoine, École des restaurateurs de Tours, Master Conservation-Restauration des biens culturels de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, École nationale supérieure des arts visuels La Cambre de Bruxelles...) ouverts aux spécialités « arts graphiques et livre », « arts du feu », « arts textiles », « mobilier », « peinture », « photographie », « sculpture ».
 
Qu'ils soient élèves de l'École du Louvre, étudiants de l'Université Paris Nanterre ou étudiants d'une autre université, tous les candidats à la formation doivent :
Suivre impérativement la procédure e-candidat présentée sur le mini-site de la formation qui offre une information exhaustive sur ce parcours.
 
 
1. La formation développée sur deux semestres combine des enseignements en histoire de l’art, techniques de création, un apprentissage scientifique en mathématiques, physique-chimie et des pratiques artistiques (dessin, copie...). Le partenariat avec le Centre de recherche et de restauration des musées de France permet une réelle sensibilisation aux problématiques et enjeux actuels de la restauration lors d’un stage de rentrée. Un autre stage individuel en atelier au printemps vient enrichir l’expérience des candidats dans leur discipline spécifique.
Outre la préparation aux concours, l’année de formation permet l’obtention d’une Licence 3 et ouvre l’accès au Master 1 des Universités et de l’École du Louvre, sous conditions.
 
....................................................................................................................................................................................
 

 
ÉLÈVES AU MUSÉE RODIN DE MEUDON




Classe préparatoire aux concours de conservateurs du patrimoine

 
Fondée en 1991, la classe prépare aux concours de conservateurs du patrimoine (État et collectivités territoriales), spécialités « archéologie », « musées », « inventaire et monuments historiques », et « patrimoine scientifique, technique et naturel ».
 
L’enseignement comprend une vingtaine d’heures de cours hebdomadaires et obligatoires, de septembre à fin juin (cours magistraux de préparation à la dissertation, aux commentaires d’œuvres, cours de méthodologie, de langues... et entraînements aux différentes épreuves). Il est confié à une équipe d’une centaine d'intervenants (conservateurs, chercheurs, universitaires, professeurs agrégés et personnels scientifiques des musées et du patrimoine) avec des cours qui visent moins à fournir des connaissances qu'à perfectionner le savoir-faire des étudiants dans les différents types d'épreuves.
 
Le candidat doit satisfaire à l’une des conditions suivantes : être titulaire du « Diplôme de muséologie de l’École du Louvre » ; être titulaire d’un diplôme universitaire (niveau master 1 minimum) ; être diplômé d’une grande école. De sérieuses connaissances en histoire, histoire de l’art et ethnologie sont requises.
 
Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 29 mai 2019.
 
Pour candidater :
Elèves de l’École du Louvre
sur votre espace Extranet dans la rubrique « Actualités scolarité »
 
Candidats extérieurs à l’École
sur le site de l’École du Louvre :
http://www.ecoledulouvre.fr/enseignements/etre-eleve/classe-preparatoire/inscrire
 
Dépôt ou envoi du dossier à l’École du Louvre jusqu’au 29 mai 2019 inclus (cachet de la poste faisant foi). Les candidats retenus sur dossier seront convoqués pour un entretien probatoire entre mi-juin et mi-juillet.
 
....................................................................................................................................................................................
 

 
ÉCOLE DU LOUVRE, BIBLIOTHÈQUE




Nuit européenne des musées

 
Samedi 18 mai 2019, c'est la Nuit européenne des musées, et, comme chaque année, les élèves de l’École du Louvre vous donnent rendez-vous au musée Rodin de Meudon pour des visites nocturnes exceptionnelles, de 19h00 à 23h45. Plus d’une dizaine d’étudiants historiens de l’art, médiateurs d’une nuit vous inviteront à découvrir ou redécouvrir la Villa des Brillants, son jardin, son atelier, ses remises, la grande salle des plâtres (à découvrir à la lampe torche dès la tombée de la nuit)...
 
....................................................................................................................................................................................
 

 
MUSÉE RODIN DE MEUDON




Exposition/École : Delacroix et Eugène

 
Le 6 mai 2019 s’achève la première Exposition/École conçue, organisée et présentée au musée national Eugène Delacroix... l’occasion de revenir en images sur ce projet pédagogique original.
 
 
..........................................................................................................................................................................
 
 
Exposition/École est un projet pédagogique expérimental qui offre à des d'élèves de seconde année de deuxième cycle de l’école, de concevoir et de mettre en œuvre un accrochage temporaire à partir des collections du musée.
Placé sous le signe de la rencontre avec les œuvres, le lieu, les visiteurs et les équipes du musée, ce projet inédit a permis à dix jeunes historiens de l’art, futurs professionnels des musées et du patrimoine, d’expérimenter toutes les étapes d’un projet culturel.
 
Ainsi, durant les quatre mois de préparation, ces élèves issus de différents masters de l’École du Louvre (« Histoire de l'art appliquée aux collections », « Documentation-Humanités numériques », « Médiation », « Régie des œuvres-Conservation préventive » et « Muséologie ») ont participé à l’ensemble des travaux constitutifs d’une exposition : de la thématique du projet au choix des œuvres, de l’accrochage et de la scénographie à la création des dispositifs de médiation et de communication.
 
Accompagnés étroitement par les équipes du musée Delacroix et de l’École du Louvre, ils ont découvert, pratiqué et appréhendé les différents métiers du musée en partageant le quotidien de ceux qui le font vivre.
 
Cette expérience a abouti à un accrochage original proposé aux visiteurs dans l’ensemble du musée et accompagné de manifestations et d’évènements artistiques conçus par les élèves et inscrits dans la programmation culturelle du musée.
 
Intitulée Delacroix et Eugène, l’exposition a été présentée du 8 Février 2019 au 6 Mai 2019 au musée national Eugène Delacroix. Elle proposait de réviser de réviser le « mythe Delacroix », de reconsidérer la légende au prisme de son Journal, d’éclairer l’artiste polymorphe réfugié dans son atelier fuyant le siècle et sa frivolité, y travaillant sans cesse et confiant dans son Journal « Si mes forces pouvaient y suffire, je ne cesserais de peindre que pour manger et dormir ». Une opiniâtreté que la profusion des dessins révèle comme d’abondantes études préparatoires qui témoignent de la puissance de son imagination, de ses choix, de ses doutes et des méandres de la création.
C’est donc loin de l’Académie et du Salon que le visiteur, dans l’intimité de l’atelier, va découvrir Delacroix le « mondain misanthrope » et Eugène le célèbre inconnu. L’artiste et l’homme réunis dans une fiévreuse et mélancolique complexité que les jeunes historiens de l’art de l’École du Louvre ont cherché à comprendre, à éclairer et à partager.
 
..........................................................................................................................................................................
 
Les élèves-commissaires : Jade Barbet, Marion Benard, Eugenia Dell’Aiuto, Anne de Colonges, Louise Madinier, Isaline Msica, Marie-Liesse Postic, Rachele Riani, Alithéia Soulié, Clémence Vergez, sous la direction de Dominique de Font-Réaulx, directrice de la programmation et de la médiation culturelle du musée du Louvre, et sous la coordination de Jessy Coisnon, Milena Planche (musée national Eugène Delacroix) et de Ludovic Raffalli (École du Louvre), avec le concours des équipes du musée Delacroix, du musée du Louvre et de l’École du Louvre.
 
....................................................................................................................................................................................
 
logo musée Delacroix   logo du musée du Louvre





Télégrammes

 
Jacqueline Lichtenstein est décédée le 3 avril 2019, à l’âge de 72 ans. Philosophe, historienne de l’art, l’auteure de La couleur éloquente et de La Tache aveugle, a dirigé avec Christian Michel, l’édition des Conférences de l’Académie royale de peinture et de sculpture à l’époque de Louis XIV, de 1648 à 1793 (12 vol., 2007-2015). Elle a été professeure aux Université de Berkeley, de Paris X-Nanterre, de Paris IV-Sorbonne et à l'École du Louvre.
Membre du Conseil des études et de la recherche de l’École jusqu’à ce jour, elle y a enseigné « Histoire de l’art », « Esthétique » et « Histoire des idées » depuis 2013. Son enseignement a touché les étudiants du premier au troisième cycle qui tous se rappelleront de son immense savoir et de sa générosité à le partager.
Dans la peine, son École, ses personnels, ses collègues, ses élèves et ses anciens élèves lui rendent ici hommage.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Agnès Varda est décédée fin mars 2019. Figure de la Nouvelle vague, réalisatrice de longs et courts métrages, documentaires et de fiction, la cinéaste de Cléo de 5 à 7, du Bonheur, de Sans toit ni loi, des Glaneuses, était une ancienne élève de l’Ecole du Louvre, dont elle témoignait avec tendresse dans Les plages d’Agnès. Elle était également photographe et plasticienne, avec ses grands portraits, ses puzzles, ses cabanes, étonnantes installations poétiques, jusqu’à sa dernière collaboration avec l'artiste JR. Aujourd’hui son École, comme le monde de l’art et de la culture, des créateurs, inventeurs et poètes, lui rend hommage.
 
....................................................................................................................................................................................
 
De nouveaux cycles de cours en régions débutent en mai 2019 :
 
À Lens, au musée du Louvre Lens
Hommes et dieux au service de l'idéal grec
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mercredis de 17h45 à 19h15,
à partir du 15 mai 2019. Musée du Louvre Lens

À Marseille, au MuCEM
Réinventer la vision. Autour de l'abstraction
Cycle thématique de 6 séances de 1h30, les lundis de 12h30 à 14h00,
à partir du 13 mai 2019.
Décryptages
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les lundis de 16h30 à 18h00,
à partir du 13 mai 2019.
MuCEM

À Nevers, au Palais Ducal
De l'impressionnisme aux sources de la modernité :
la peinture en France au temps de Renoir (1841-1919)

Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les lundis de 18h30 à 20h00,
à partir du 13 mai 2019.
Musée de la Faïence

À Nice, au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain
La peinture de Francis Bacon :
« aussi vivante que la vie même » (Michel Leiris)

Cycle thématique de 6 séances de 1h30, les lundis de 18h00 à 19h30,
à partir du 16 mai 2019.
Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain
 
....................................................................................................................................................................................
 
Veduta. Paysage, perspectives et panorama à Venise
 
Inscriptions ouvertes jusqu’au 15 mai 2019 pour la XXIIIe session du Séminaire d’histoire de l’art vénitien qui traitera, du 27 juin au 3 juillet 2019, d’histoire de la peinture et des représentations, d’histoire du paysage, de l’architecture, des arts décoratifs et de la cartographie, d’histoire du regard et de ses outils, autour de la Veduta, du paysage, des perspectives et panorama à Venise.
 
Destiné aux étudiants en histoire de l'art de deuxième et troisième cycles des institutions françaises et étrangères, organisé à Venise, le programme intègre des conférences de spécialistes internationaux et des visites conduites par les responsables scientifiques des collections. Il se déroule indifféremment en français et en italien. Une bonne compréhension des deux langues est indispensable. Le droit d'inscription est de 180 euros. Il comprend les frais d'enseignement et les transports au cours du séminaire. Les candidatures devront être soumises en ligne via le formulaire disponible sur le site avant le 15 mai 2019.
 
 
Programmation et organisation :
École du Louvre / Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti.
 
Renseignements :
École du Louvre. Palais du Louvre. Porte Jaujard. Place du Carrousel. F-75038 Paris cedex 01
Téléphone : +33(0)1.55.35.18.52. Courriel.international
Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti. Palazzo Loredan. Campo Santo Stefano, 2945. I-30124 Venezia
Telefono : +39.041.240.77.11. E-mail.istituto
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
Concours de restaurateurs du patrimoine
 
Sur les seize élèves inscrits en « Troisième année d’histoire de l'art/classe préparatoire au concours de restaurateurs du patrimoine », dix sont reçus à l’Institut national du patrimoine, deux sont sur liste d’attente, une autre lauréate est issue de la promotion 2017-2018 et deux autres élèves vont intégrer l’École des restaurateurs de Tours.
 
 
....................................................................................................................................................................................
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
          





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr

 
Crédits photographiques :
photo 1 : Festival de l'histoire de l'art
photos 2, 3, 7, 10, 12 : ML/Ecole du Louvre
photo 4 : WIKICOMMONS
photo 5 et 8 : DR
photo 6 : British Museum/BBC/DR
photo 8 : National Portrait Gallery, Londres/DR
photo 11 : Institut national du patrimoine DR
photo 13 : Musée Rodin, Meudon/DR
Vidéos : Musée du Louvre