École du Louvre et Fiac, dix ans de partenariat

 
C’est en 2010 que la FIAC et l’ÉCOLE DU LOUVRE se sont rapprochées pour une première et inédite opération de médiation destinée au public du « Hors-les-Murs ». En dix éditions, ce seront plus de 1000 étudiantes et étudiants de l’École du Louvre qui auront participé à cette manifestation hors du commun en direction de plusieurs centaines de milliers de visiteurs, professionnels, amateurs, curieux, adultes, enfants, de toutes nationalités et de tous horizons, à la découverte de l’art contemporain.
 
Cette année, pour ce dixième anniversaire, l'École du Louvre est plus que jamais partenaire de la FIAC et participe aux projets : FIAC HORS LES MURS, avec son programme d'exposition d'œuvres monumentales dans l’espace public et FIAC PROJECTS qui expose des sculptures et des installations dans et autour du Petit Palais.
 
Aux Tuileries, Place Vendôme, Place de la Concorde, au musée Delacroix, au Petit Palais, avenue Winston Churchill, plus d’une soixantaine de projets seront rassemblés et chaque œuvre sera présentée et commentée quotidiennement par plus de 150 jeunes historiens de l’art de l'École du Louvre, du 17 au 20 octobre 2019, de 15h00 à 17h30.
 
Conçue comme un exercice pédagogique grandeur nature, cette opération de médiation s'inscrit dans les actions d'application pratique des enseignements dispensés par l'École. Elle est encadrée par des enseignants en art contemporain (1) et les équipes pédagogiques. Pour cette édition 2019, les élèves seront à nouveau confrontés aux différentes étapes constitutives d'un projet de médiation (étude, recherche, documentation, textes, contacts avec les galeries, rencontres avec les artistes, techniques pratiques de médiation, analyse, bilan...) et concluront cette opération par la rédaction d'une notice signée et intégrée dans le catalogue en ligne de la FIAC.
 
Moment et lieu privilégiés de découverte de la création française et internationale, ce rendez-vous incontournable du mois d’octobre, permet également à l'École de réaffirmer son implication continue dans l'étude, la recherche et la diffusion de l'art contemporain (2), une des 31 disciplines de spécialisation proposées aux étudiants dès le premier cycle de l'École et jusqu’au doctorat.
 
1. Justine Bohbote (chargée de cours, École du Louvre),
Joris Thomas (historien de l’art, commissaire indépendant, chargé de cours, École du Louvre)
 
....................................................................................................................................................................................
 
2. La chaire d'« Art contemporain » est composée d'un cours principal dit organique (enseignante : Guitemie Maldonado, professeur d'histoire générale de l’art, XXe et XXIe siècles, Département des enseignements théoriques, École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris), d'un cours de synthèse (enseignant : Jeanne Brun, conservatrice du patrimoine, responsable du fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris), de travaux pratiques (enseignants : Sophie Goetzmann, docteure en histoire de l’art, chargée de recherche au Centre allemand d’histoire de l’art, Paris ; Noémi Joly, docteure en histoire de l’art, chargée de mission, École du Louvre)
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
Hors-les-murs
Jardin des Tuileries 2019.
La FIAC et le musée du Louvre présentent chaque année, une vingtaine d’œuvres au cœur du Jardin des Tuileries, au détour d’un bosquet, sur une allée, une pelouse ou dans l’un des six bassins qui parcourent le jardin, qui résonnent avec ce cadre patrimonial au cœur de Paris et répondent aux exigences de son échelle et de ses perspectives.
 
Artistes présentés.
Jean-Marie Appriou, Eva Presenhuber, Zürich, New York ; Clearing, New York, Brussels
Pierre Ardouvin, Praz-Delavallade, Paris, Los Angeles
John Armleder, Catherine Issert, Saint-Paul
Julien Berthier, Georges-Philippe & Nathalie Vallois, Paris
Katinka Bock, Jocelyn Wolff, Paris
César, Sorry We’re Closed, Brussels
Mark Di Suvero, Paula Cooper, New York / Galerie Mitterrand, Paris
Noël Dolla, Ceysson & Bénétière, Paris, Luxembourg, Saint-Étienne, New York
Ida Ekblad, Max Hetzler, Berlin, Paris, London
Sylvie Fleury, Almine Rech, Paris, Brussels, London, New York, Shanghai
Romuald Hazoumè, Magnin-A, Paris
Jenny Holzer, Kukje, Seoul, Busan ; Hauser & Wirth, London, Somerset, New York, Los Angeles, Hong Kong, Zürich
Richard Jackson, Laffanour-Galerie Downtown, Paris
Alex Katz, Thaddaeus Ropac, Paris, Salzburg, London
Jonathan Meese, Tim Van Laere Gallery, Antwerp
Matthew Monahan, Anton Kern Gallery, New York
Shana Moulton, Crèvecoeur, Paris ; Galerie Gregor Staiger, Zurich
Moataz Nasr, Continua, San Gimignano, Boissy-le-Châtel, Beijing, Habana
Younès Rahmoun, Imane Farès, Paris
Stefan Rinck, Semiose, Paris
Vladimir Skoda, Catherine Issert, Sain-Paul
Tomi Ungerer, Georges-Philippe & Nathalie Vallois, Paris
Lois Weinberger, Salle Principale, Paris
Alexander Calder, Van de Weghe, New York
 
 
NELLY, MARK DI SUVERO. COURTESY YORKSHIRE SCULPTURE PARK AND SPACETIME C.C. PHOTO © JONTY WILDE.
 
Place de la Concorde 2019.
Dans la continuité du parcours « Hors les Murs » du Jardin des Tuileries, la FIAC inaugure un parcours d’architectures, un village éphémère de structures architecturales, sur la plus iconique des places parisiennes, la place de la Concorde. Des installations exceptionnelles y seront présentées, créant un ensemble unique d’architectures historiques et contemporaines, de maisons d’artistes.
 
Artistes présentés :
Cécilie Bendixen, Maria Wettergren, Paris
Carlos Cruz-Diez, Galerie Philippe Gravier, Paris
Odile Decq, Galerie Philippe Gravier, Paris
Jean Prouvé, Laffanour-Galerie Downtown, Paris
Jean Prouvé, Patrick Seguin, Paris
 
 
LE PAVILLON NOIR! ODILE DECQ. COURTESY GALERIE PHILIPPE GRAVIER © ODILE DECQ
 
Place Vendôme 2019.
La FIAC invite un artiste à installer une œuvre majeure ou à imaginer un projet spécifique pour la place Vendôme qui sera investi, cette année, par une artiste comptant parmi les créateurs contemporains les plus renommés et adulés par la critique.
 
Artiste présentée :
Yayoi Kusama, Victoria Miro, London, Venezia; Ota Fine Arts, Tokyo, Singapore, Shangai
 
 
KUSAMA WITH PUMPKIN, YAYOI KUSAMA. COURTESY OTA FINE ARTS, DAVID ZWIRNER, AND VICTORIA MIRO © YAYOI KUSAMA
 
Musée national Eugène Delacroix 2019.
Dans la continuité du parcours des Tuileries, le FIAC laisse carte blanche à un artiste au musée national Eugène Delacroix.
 
Artiste présenté :
Glenn Brown, Galerie Max Hetzler, Berlin, Paris, London
 
 
NOACHIS TERRA, GLENN BROWN. COURTESY THE ARTIST AND GALERIE MAX HETZLER BERLIN, PARIS,LONDON, © GLENN BROWN
 
Fiac projects
FIAC Projects permet d’exposer un programme d’œuvres dans le cadre du Petit Palais, sur l’avenue Winston Churchill et aux abords du Grand Palais.
Instaurée par la FIAC, la piétonisation de l’avenue a permis de reconstituer l’esplanade originelle de l’Exposition Universelle de 1900, tel un pont entre le Petit Palais et le Grand Palais, créant ainsi une plateforme inédite pour exposer sculptures et installations dans un contexte muséal et historique.
Rebecca Lamarche-Vadel, (commissaire d’exposition au Palais de Tokyo) est la commissaire invitée de FIAC Projects 2019.
 
Avenue Winston Churchill 2019.
 
Artistes présentés :
Johan Creten, Perrotin, Paris, Hong Kong, New York, Seoul, Tokyo, Shanghai
Nicolas Momein, Ceysson & Bénétière, Paris, Luxembourg, Saint-Étienne, New York
Emeka Ogboh, Imane Farès, Paris
Richard Jackson, Laffanour-GalerieDowntown, Paris
Elsa Sahal, Galerie Papillon, Paris
Saint Clair Cemin, Baronian Xippas, Brussels
Jean Denant, Galerie Anne de Villepoix, Paris
Vivien Roubaud, collection du Grand Paris Express
Julien Creuzet, coproduction Fondation d’entreprise Ricard et Nuit Blanche 2019
 
Petit Palais 2019.
 
Artistes présentés :
Pierre Alechinsky, Lelong & Co, Paris, New York
Nina Beier, Metro Pictures, New York
Michele Ciacciofera, Michel Rein, Paris, Brussels
Matt Copson, High Art, Paris
Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Clearing, New York, Brussels; Loevenbruck, Paris
Erik Dietman, Galerie Papillon, Paris
Sylvie Fleury, Thaddaeus Ropac, Londres, Paris, Salzbourg
GENERAL IDEA, Mai 36, Zürich
Max Hooper Schneider, HighArt,Paris
Philipp King, Lelong & Co., Paris, New York
Alicja Kwade, Kamel Mennour, Paris, London
Nicolas Lamas, Meessende Clercq, Brussels
Artur Lescher, Almine Rech, Paris, Brussels, London, New York, Shangai
Javier Perez, Galerie Papillon, Paris
Gaetano Pesce, Nathalie Obadia, Paris, Brussels
Françoise Pétrovitch, Semiose, Paris
Cameron Platter, Eric Hussenot, Paris
Abraham Poincheval, Semiose, Paris
Présence Panchounette, Semiose, Paris
Laure Prouvost, Galerie Nathalie Obadia, Paris, Brussels
Kiki Smith, Lelong & Co., Paris, New York
Thu-Van Tran, Almine Rech, Paris, Brussels, London, New York, Shanghai
Nobuko Tsuchiya, SCAI The bathhouse, Tokyo
Daniel Turner, Allen, Paris
Lee Ufan, Kukje, Seoul, Busan
Jan Vercruysse, Vistamare/Vistamarestudio, Pescara, Milano
Heimo Zobernig, Nagel-Draxler, Berlin, Cologne
Raphaël Zarka, In collaboration with Nike, le CNAP, Les Abattoirs & Michel Rein, Paris
 
 
PROVERBE TURC, ERIK DIETMAN COURTESY GALERIE PAPILLON
 
....................................................................................................................................................................................
 
 
Le site de la FIAC
Pour les notices 2018, consultez la page de chaque artiste, puis cliquez sur les liens rouges (notices pdf) : http://www.fiac.com/fiac/archives/fiac-2018/





Médiation, point de vue français, point de vue anglo-saxon

 
Poursuivant sa politique d’internationalisation des compétences, des connaissances et des modes d’acquisitions des savoirs, l’École, après la mise en place, à la rentrée dernière, d’enseignements d’histoire de l’art de premier cycle dispensés dans différentes langues vivantes étrangères, propose en première année de deuxième cycle (M1) un cours de tronc commun en français et en anglais. Il s’agit, dans le cadre des enseignements d’ « Introduction à la médiation », de confronter les points de vue français et anglo-saxon pour enrichir la réflexion sur les usages et pratiques de médiation dans les musées et institutions patrimoniales. Divisé en deux parties distinctes, le cours abordera les deux visions d’un même sujet, avec des enseignants de langue, de culture et de formations professionnelles différentes.
 
La première partie, « Introduction à la médiation et aux publics », dispensée en français, visera à éclairer la notion, souvent confuse, de médiation, en la situant dans l’histoire des pratiques muséales et dans le contexte politique et culturel actuel. Elle initiera les étudiants aux différents outils de médiation mis en œuvre dans les musées, notamment français, en fonction des objectifs et des publics visés.
Enseignante :
Fanny Serain,
responsable des pôles pratiques et programmation, Centre Georges Pompidou
(Premier semestre 2019.2020)
 
....................................................................................................................................................................................
 
La seconde partie, “The museum: an environment for multi-layered learning”, dispensée en anglais, s'intéressera au musée considéré sous l'angle d'un environnement d'apprentissage. Elle évoquera notamment la structuration des professions de médiation au Royaume-Uni, l'évaluation et le développement des compétences de médiation, la notion d' « interpretation », et la différence entre learning program et education program en appuyant sur la singularité du modèle anglais. Le cours offrira une large place aux travaux que les institutions muséales élaborent avec les publics et les communities ("public engagement") hors les murs en s'appuyant sur des études de cas.
Enseignante :
Ghislaine Kenyon,
consultante,
former Deputy Head of Education, National Gallery, London
(premier semestre 2019.2020)

 
NATIONAL GALLERY, LONDRES




Nouveaux séminaires de Master 1

 
Pour cette rentrée 2019-2020, le programme de Master 1 inaugure quatre nouvelles collaborations.
 
La première, inscrite dans le cadre des « Séminaires de médiation », est organisée avec le service de la Conservation des Œuvres Religieuses et Civiles de la Ville de Paris (COARC) pour un séminaire intitulé « La médiation dans les édifices cultuels de la Ville de Paris ».
 
Depuis la loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905, la Ville de Paris est propriétaire de 96 édifices cultuels (églises, temples, synagogues) – pour la plupart protégés au titre des Monuments historiques – et veille à leur conservation-restauration. Ce séminaire aborde les questions des publics (fidèles et/ou visiteurs), des outils de médiation à mettre en place : supports, nature des informations, langues, moyens de diffusion, etc. Autant de questions prospectives, préalables à la réalisation de documents types, adaptés et adaptables à tous les édifices.
Coordonatrice du séminaire.
Véronique Milande,
conservatrice du patrimoine, responsable de la Conservation des Œuvres Religieuses et Civiles de la Ville de Paris
(second semestre 2019.2020)
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les deuxième et troisième participent des « Séminaires de muséographie », avec :
 
« Les chantiers du musée de l'Armée ».
Ce séminaire est organisé avec le musée de l’Armée, musée de référence internationale, qui a récemment engagé des chantiers importants, de la rédaction en cours de son PSC (Projet Scientifique et Culturel) à la rénovation de son espace permanent multimédia, l’Historial Charles de Gaulle. En écho à ces chantiers, ce programme d’étude sera l'occasion de s'interroger sur les différentes évolutions, sur les dispositifs et actions mis en œuvre à destination des publics et d'engager une réflexion sur l’articulation entre exposition temporaire et exposition permanente, juste avant l’ouverture de l'exposition sur l’année 1940.
Coordinatrice du séminaire :
Ariane James-Sarazin,
directrice adjointe de l'établissement public de l'Armée
(second semestre 2019.2020)
 
« Architecture et musées : rénover, agrandir, construire  ».
Dédié à la réalisation des projets muséographiques contemporains, ce nouveau séminaire abordera les principaux espaces d’un musée de l'accueil aux réserves, le phasage des travaux de rénovation ou de réalisation, depuis l'étude de faisabilité jusqu’à l’inauguration. Il tracera également un panorama des grands types de musée non seulement dans une perspective historique mais aussi dans ses nouvelles typologies (musée « moviment », antennes...). Il évoquera enfin les grands principes et réflexions à mener en termes d'installation des œuvres.
Coordinatrice du séminaire :
Blandine Chavanne,
conservatrice générale honoraire du patrimoine, ancienne directrice du service des musées de France
(second semestre 2019.2020)
 
....................................................................................................................................................................................
 
La quatrième et dernière nouvelle collaboration de cette année s’inscrit dans le cadre des « Séminaires complémentaires » proposés par des établissements et institutions partenaires. Conduite par l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, ce programme propose une étude inédite consacrée à « L'écriture de la critique d'art ». Regroupant élèves de muséologie de l’École du Louvre et élèves de cinquième année de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, ce séminaire a pour ambition de mener une réflexion multidisciplinaire sur l'écriture de la critique d'art. Il comporte des visites dans des galeries et des échanges et débats avec les artistes.
Coordinateurs du séminaire :
Guitemie Maldonado,
docteure en histoire de l'art contemporain,
professeure d'histoire générale de l'art (XXe-XXIe siècles), École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris
Clément Bouissou,
diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris
(second semestre 2019.2020)

 
MUSÉE DE L’ARMÉE




Les choses

 
Intégré au socle d’enseignements de tronc commun de première année de deuxième cycle et débutant à l’automne, le séminaire d’« Histoire de l’art diachronique » propose chaque année un sujet en écho à l’actualité de la recherche et des expositions. Dirigé et coordonné, pour l’année 2019-2020, par Laurence Bertrand-Dorléac (1), le séminaire s’est fixé comme objectif d’explorer les choses.
 
« Les choses, signes vivants qui font imaginer, rêver, penser, croire, agir, douter, que les artistes sont parmi les premiers à représenter en les prenant au sérieux pour leurs qualités ». Les Choses, ou l'occasion de revisiter le genre de « la nature morte » très mal nommé.
Pour cela, le séminaire s'appuiera sur une œuvre majeure à chaque séance. L'histoire de l'art et les sciences humaines et sociales seront les outils de travail qui apprendront à voir et à saisir l'art dans son époque mais aussi dans la nôtre.
 
1. Professeure d'histoire de l'art à Sciences Po, Laurence Bertrand Dorléac, docteure en histoire de l’art et docteure en histoire, est habilitée à diriger des recherches depuis 1995. Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, professeure à Sciences Po, elle y dirige le séminaire Arts et Sociétés et la Lettre du séminaire. Auteure prolifique, elle est également commissaire de nombreuses d'expositions : L’art en guerre, France 1938-1947, au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 2012 et au Musée Guggenheim de Bilbao, 2013 ; Exils - Réminiscences et Nouveaux mondes, Musées nationaux Picasso, Léger et Chagall, 2012 ; Les Désastres de la guerre. 1800-2014, Louvre-Lens, 2014. Elle travaille actuellement sur Les Choses. Pour une histoire visuelle du capitalisme, dans la perspective d’une exposition programmée par le musée du Louvre et de la publication d’une Encyclopédie des choses.

 
L’ASPERGE, ÉDOUARD MANET. PARIS, MUSEE D’ORSAY




Nouveaux séminaires de Master 2

 
Dans le cadre des séminaires d’« Histoire de l’art appliquée aux collections », la seconde année de deuxième cycle de l’École propose deux nouveaux séminaires.
 
« Art contemporain et monde méditerranéen.
Un besoin de soleil. Les artistes contemporains et le monde méditerranéen, de 1950 à nos jours »
Ce séminaire propose de penser la relation entretenue depuis l’après-Seconde Guerre mondiale par les artistes contemporains avec le monde méditerranéen, ce qu’il a pu représenter pour eux, à des tournants de l’histoire politique, sociale, culturelle et morale récente. Ce faisant, il s’agira notamment d’interroger les récits, les représentations et les usages du passé en art contemporain, les formes originales du réinvestissement d’un patrimoine symbolique et culturel pour le rendre actif et utile au présent.
La réflexion intègrera les sciences humaines et sociales, mobilisera et croisera les disciplines, leurs outils et leurs méthodes, sollicitera des intervenants, pour aborder une question qui s’inscrit dans une actualité de la recherche, tant au musée qu’à l’université.
Coordinateur du séminaire :
Thibault Boulvain,
docteur en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
(premier semestre 2019.2020)
 
....................................................................................................................................................................................
 
« La protection du patrimoine en danger en temps de guerre et en territoire instable » Organisé en collaboration avec l’Institut national du patrimoine, ce séminaire propose un état des lieux des outils de recensement du patrimoine en danger, des acteurs français et internationaux et des institutions de son signalement. Il entend préciser une méthodologie opérationnelle en vue de sa protection en revenant sur les étapes du diagnostic et de l’évaluation des besoins, sur la formation des équipes et les moyens d’action (base de données, listes, moyens juridiques et conventions, etc.).
Il s’interroge aussi sur la réception des dégradations, sur leurs symboliques et sur les moyens de sensibilisation des publics aux dangers que court le patrimoine en période de conflits. L’étude intègrera des exemples et des zones de première actualité, notamment le Proche et Moyen-Orient, mais aussi tentera de replacer le débat dans une perspective historique en tirant parti de l’expérience tirée de destruction ou de mise en danger du patrimoine dans des confits passés.
Coordinateurs du séminaire :
Christian Hottin,
directeur des études, département des conservateurs, Institut national du patrimoine
Émilie Maume,
chargée des manifestations scientifiques et culturelles et du mécénat, Institut national du patrimoine
Natacha Pernac,
directrice des études, École du Louvre
(premier semestre 2019.2020)

 
PALMYRE




Exposition-école au château de Fougères-sur-Bièvre

 
Après la réussite pédagogique et publique de la première Exposition-École qui s’est déroulée au musée national Eugène-Delacroix (1) en 2018-2019, l’École du Louvre poursuit ce programme expérimental de formation théorique et pratique avec un nouveau projet muséographique.
 
Pour cette deuxième édition, les élèves de seconde année de deuxième cycle sélectionnés (2), contribueront à la création d’un projet d’exposition et à sa mise en œuvre au sein du château de Fougères-sur-Bièvre (3) (Loir-et-Cher), sous la supervision des équipes du Centre des Monuments nationaux et de l’École du Louvre.
 
En lien avec des architectes scénographes, les élèves exploreront et étudieront l’histoire du château et proposeront un projet mettant en valeur le lieu, ses œuvres et son histoire. Ils participeront à toutes les étapes constitutives d’une exposition : de la thématique du projet au choix des œuvres, de la recherche documentaire et de la régie, à la négociation de prêts d’œuvre, de l’accrochage et de la scénographie à la médiation, la mise en œuvre d’une programmation culturelle et d’une campagne de communication.
 
La participation à ce projet d'Exposition-École, est volontaire, sans attribution de crédits ECTS, et mobilisera les élèves engagés et les équipes d’octobre 2019 au printemps 2020, jusqu’à l'ouverture de l’exposition.
 
1. Delacroix et Eugène L’homme derrière l’artiste, du 8 Février 2019 au 6 Mai 2019. Musée national Eugène Delacroix.
La bande-annonce de l’exposition : https://www.youtube.com/watch?v=7KAQ9XfOMlU
 
2. Ce projet est proposé à aux élèves de deuxième année de deuxième cycle, en parcours « Histoire de l’art appliquée aux collections », « Muséologie », « Documentation et Humanités numériques », « Médiation » et « Régie des œuvres et conservation préventive », un élève par parcours sera retenu.
 
3. Le château de Fougères-sur-Bièvre est situé sur la Bièvre, en plein centre du village de Fougères-sur-Bièvre, dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire. Sa première construction date du XIe siècle. Il fut détruit au début de la guerre de 100 ans. En 1470, Pierre de Refuge, conseiller du Prince Charles d’Orléans et trésorier du roi Louis XI, reconstruit le château et en fait une véritable petite forteresse. Vers 1510-1520, Jean de Villebresme, petit fils de Pierre de Refuge, modifie le château par un apport de décors de style Renaissance et d’une galerie couverte. En 1789, le château est acquis par René Lambot, qui y installe une filature de 1812 à 1901. Classé Monument Historique en 1912, l’édifice devient propriété de l’État en 1932.
 
Le site du château de Fougères-sur-Bièvre
Le site du Centre des monuments nationaux
 

 
CHÂTEAU DE FOUGÈRES-SUR-BIÈVRE




Façonner le paysage : grands sites archéologiques du patrimoine mondial...
Nouveau cycle découverte

 
A l’ère de l’anthropocène, qui tend à reconsidérer l’impact récent de l’activité humaine sur l’environnement, la question du dialogue entre l’homme et son milieu mérite plus que jamais d’être posée dans une perspective historique.
Adaptation, confrontation, transformation... l’archéologie fournit de nombreux exemples où les hommes, bâtisseurs, sculpteurs, peintres de la Nature, s’appuyèrent sur les éléments naturels, s’immergèrent en eux, défièrent parfois leurs lois pour nouer un dialogue fécond et signifiant avec leur environnement. Modeler le paysage, se réfléchir en lui, entrer en communion, est une démarche dont les visées ont pu être, selon les contextes, croyances et civilisations, très variées : s’inscrire dans l’éternité de la pierre, dialoguer avec le divin, avec les astres, leur rendre hommage, accompagner le rite, mais aussi parfois remodeler l’œuvre de l’homme sur son environnement pour empêcher la destruction, comme lorsque s’organisa la sauvegarde d’Abou Simbel face à la menace du barrage d’Assouan.
Pour ce nouveau cycle découverte , quatre spécialistes de champs aussi distincts que l’Égypte pharaonique et contemporaine, le royaume nabatéen, le bouddhisme et l’aire andine évoqueront des sites phares du patrimoine mondial, aussi saisissants esthétiquement que puissants symboliquement (Abou Simbel, Pétra, Hégra, Bâmiyân, Nazca, Machu Picchu, Choquek’iraw...), sous la focale d’une interrogation atemporelle et essentielle :
que fait l’homme au monde, avec quels moyens et quelles ambitions ?
 
Cycle découverte :
Façonner le paysage : grands sites archéologiques du patrimoine mondial

avec Pierre Cambon
conservateur en chef du patrimoine, collections Corée, Pakistan/Afghanistan, musée national des arts asiatiques-Guimet
Patrice Lecoq,
maître de conférences HDR en archéologie de l'aire andine, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Chloé Maurel,
ancienne élève de l'École normale supérieure, docteure en histoire contemporaine, professeure agrégée d'histoire
et Laïla Nehmé,
directrice de recherche, CNRS, UMR 8167 Orient & Méditerranée
 
Les 8, 15, 22, 29 novembre et 6 décembre 2019, de 18h30 à 20h00.
Ce cycle est sans visite d'application.
 
Informations et inscriptions en ligne
Télécharger le programme
Télécharger la fiche d'inscription par correspondance
 
Informations et tarifs : cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
01.55.35.18.37
 
....................................................................................................................................................................................
 
Destinées au plus large public, ces sessions sont proposées ponctuellement durant l’année autour de sujets thématiques d’archéologie, d’anthropologie, d’histoire des civilisations et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées, du patrimoine et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq vendredis, de 18h30 à 20h00) comprend des cours magistraux et, selon les cycles, une visite d'application dans un musée ou un monument.

 
SITE DU MACHU PICCHU




Bourses de mobilité de la Fondation Malatier-Jacquet

 
Collectionneur, érudit, figure incontournable du monde de l’art, Jacques Malatier (1926-2017) a réuni en trente ans une exceptionnelle collection, dispersée en 2017, au profit de La Fondation de France, qui a créé en son sein une Fondation portant son nom.
Celle-ci a pour vocation la restauration et l’aménagement immobilier ou mobilier du Château de Versailles et du Château de Chambord, l’attribution de bourses à des étudiants français désignés par le Comité exécutif de la Fondation Malatier-Jacquet, ainsi que le financement de publications savantes en matière d’art, d’histoire et de sciences, en concours avec le C.N.R.S et le Centre National des Lettres.
Aujourd’hui, La Fondation Malatier-Jacquet, fidèle au souhait de son créateur, devient mécène de l’École du Louvre, dans le cadre du développement des actions de mobilité internationale en offrant, durant trois années, cinq bourses (5000 euros) permettant aux élèves sélectionnés de financer un séjour d’étude et de recherche ou un stage à l’étranger.
Les candidats seront retenus sur critères sociaux, académiques et en regard de la pertinence du projet. Les premières bourses seront attribuées en janvier 2020 pour des départs au second semestre de l’année 2019-2020.
 

 
GERRIT DOU, LE PEINTRE DANS SON ATELIER (DETAIL), GEMÄLDEGALERIE, DRESDE




Journée internationale

 
Pour la première fois, l’École du Louvre participe aux « Erasmus Days », manifestation européenne qui prévoit l’organisation de plusieurs milliers d’événements autour du programme Erasmus+ et de la mobilité internationale (1500 manifestations dans le monde et 700 en France).
À cette occasion, l’École organise, le vendredi 11 octobre, sa première journée internationale à l’attention de ses élèves. Au programme : conférences sur l’offre de mobilité internationale (séjours d’études, stages et séminaires) et témoignages d’élèves, présentation des financements, conseils pour améliorer son niveau de langue, rencontres avec les élèves étrangers de l’École... La journée se terminera par le lancement du Club international (parrainage international).
 
Pendant toute la journée, les élèves et anciens de élèves de l'Ecole du Louvre ayant bénéficié d'un financement du programme Erasmus durant leur scolarité sont invités à partager sur les réseaux une photo illustrant leur mobilité accompagnée d'une légende et du hashtag #ErasmusDays
 
Site des Erasmus Days : www.erasmusdays.eu
Télécharger l’affiche programme de la journée
 

 
LE BORD DE MER À PALAVAS, GUSTAVE COURBET, MUSÉE FABRE





L’École du Louvre à Nîmes

 
Cette année, Nîmes et le musée de la Romanité rejoignent le concert des vingt-deux villes et musées partenaires du réseau des cours en régions de l'École du Louvre. Un réseau national de formation et de sensibilisation à l'histoire de l'art qui a comptabilisé l'an dernier près de 6 400 inscrits sur tout le territoire.
 
Le musée de la Romanité, ouvert récemment face aux arènes antiques, accueille son premier cycle thématique le 8 octobre 2019, avec un programme consacré à « L'art romain, un art à part entière ». Confié à Cécile Colonna (conservatrice du patrimoine, conseillère scientifique pour le domaine de l'histoire de l'art antique, histoire de l'archéologie, département des études et de la recherche, INHA), Delphine Morana Burlot (maître de conférences, Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne) et Daniel Roger (conservateur en chef du patrimoine, adjoint au directeur, responsable du pôle scientifique, musée d'Archéologie nationale et domaine de Saint-Germain-en-Laye), ce cycle compte déjà plus de 180 inscrits.
 
Les villes partenaires : Ajaccio, Angers, Auxerre, Caen, Dijon, Lens, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nevers, Nice, Nîmes, Niort, Orléans, Poitiers, Quimper, Reims, Rennes, Roubaix, Troyes.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le site du musée de la Romanité
Les cours de l’Ecole du Louvre au musée
Le programme
 
 
Tous les cours en régions

 
NÎMES. MUSÉE DE LA ROMANITÉ




Welcome Desk Paris

 
Dans le cadre des Samedis du Welcome Desk Paris, la Cité Internationale universitaire de Paris invite les étudiants et chercheurs internationaux à la rencontre d’acteurs de l’enseignement supérieur.
Cette année, l’Ecole du Louvre, partenaire de cette opération, donne rendez-vous à ses futurs étudiants étrangers, le 12 octobre, de 10h00 à 13h00 pour répondre toutes leurs questions sur l’établissement, les inscriptions, la pédagogie et toutes les formations, en histoire de l’art, archéologie, épigraphie, anthropologie et muséologie.





Muséologie française

 
Dans le cadre de sa coopération avec l'Université de Montréal, l’École du Louvre met en œuvre plusieurs formations conjointes avec le programme de maîtrise en muséologie de l’Université canadienne. Ces actions communes prennent la forme de programmes d'enseignement, de projets de recherche appliquée en muséologie, et d'échanges d'enseignants ou d'étudiants.
 
Une vingtaine d'élèves de l'École participent chaque été à un programme d'initiation à la recherche appliquée en muséologie qui se déroule en collaboration avec les principaux musées de Montréal et l'Université de Montréal.
A titre de réciprocité, un séminaire de muséologie française est proposé à l'automne aux étudiants de la maîtrise en muséologie de l'Université de Montréal et de l'Université du Québec à Montréal.
 
18 étudiants canadiens vont suivre, du 14 au 25 octobre 2019, le « Séminaire de muséologie française » qui propose une réflexion sur les pratiques, les enjeux actuels et les spécificités du monde muséal et patrimonial français, selon un programme mêlant conférences, rencontres et débats avec des professionnels des musées et du patrimoine, visites de musées, d'expositions, d'institutions, de sites et de services exemplaires.
A l’issue de cette expérience, les étudiants canadiens devront rendre un rapport, individuel, qui sera évalué par l'École du Louvre et validé dans leur université par trois crédits nécessaires pour l'obtention de leur maîtrise en muséologie.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Principales visites
Musée du Louvre, musée en Herbe, musée d’Orsay, musée des arts décoratifs, « Hors-les-murs » et « Fiac Projects » de la Fiac 2019, Mémorial de Caen, Château de Versailles, Jardins du domaine de Versailles, Petit Palais-musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, musée de l’Homme, musée du quai Branly-Jacques Chirac, musée Yves Saint Laurent Paris.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Télécharger le programme
Université de Montréal
Université du Québec à Montréal

 
MEMORIAL DE CAEN




Musée du Louvre et École du Louvre pour les nocturnes du samedi soir

 
C’est aussi la rentrée pour les Nocturnes du Samedi soir du musée du Louvre.
En effet, samedi 5 octobre 2019, sera la première session avec les élèves de l'École du Louvre de la promotion 2019-2020 pour les nocturnes gratuites organisées chaque premier samedi du mois de 18h00 à 21h45.
Un projet, décliné sur toute l’année, à destination des visiteurs de proximité, des Franciliens, des jeunes, des familles avec de grands enfants et adolescents ainsi que des visiteurs qui viennent pour la première fois au musée. Un projet dans lequel l’École du Louvre est investie depuis le mois de janvier 2019 avec plus d’une centaine d’élèves médiateurs du soir, volontaires et engagés pour participer à cet accueil inédit.
 
Après une introduction au Louvre et son histoire, via un accès libre dans les ailes Denon et Sully, les élèves-médiateurs proposeront dans l’aile Richelieu (accès sur réservation) différentes activités pour les visiteurs, certaines en collaboration avec des institutions partenaires (concerts, ateliers de dessins, de croquis, de badges, de puzzles, de cartels, coins lectures, jeux de miroirs et jeux de piste...).
Pour cette nocturne d’octobre, ils présenteront la toute nouvelle exposition « Figure d'artistes » présentée au sein de la Petite Galerie et conduiront des visites, dans l’obscurité et à la torche électrique, des salles Khorsabad abritant les décors du Palais de Sargon II.
Dans les étages de l'aile Richelieu, les visiteurs pourront découvrir en leur compagnie les chefs d'œuvre du département des objets d'arts du Moyen-Age et de la Renaissance. Enfin le point d'orgue de la soirée aura lieu dans la Galerie Médicis, où les élèves dévoileront les secrets de La Joconde, exceptionnellement présentée au milieu des décors réalisés par Rubens pour Marie de Médicis.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Près d'une centaine d'élèves de l’Ecole du Louvre participent au programme « La nocturne du samedi ». Cette opération, véritable exercice pédagogique grandeur nature, leur permet de se confronter aux différentes étapes constitutives d'un projet de médiation (étude, recherches documentaires, préparation de textes, contacts avec les équipes du musée, techniques de médiation, médiation, analyse, bilan...).
 
Conçue lors d’ateliers collaboratifs, encadrée par les équipes de médiation et des publics du musée et les équipes pédagogiques de l’École, ce projet de médiation, déclinée sur douze soirées, veut encourager les nouveaux visiteurs à découvrir les œuvres et le palais dans un contexte privilégié et dans l’atmosphère particulière de la nuit. Une offre évolutive, thématisée, autour d’interventions originales, de commentaires d’œuvres adaptés et interactifs, de découvertes d’espaces avec de nouveaux dispositifs nocturnes...
 
....................................................................................................................................................................................
 
logo musée du Louvre

 
LA NOCTURNE DU SAMEDI AU LOUVRE




EduMUST

 
Dans le cadre du projet européen EduMUST (1), l'École du Louvre organise au Caire, à destination d’une trentaine d'archéologues universitaires, futurs formateurs en muséologie et de jeunes professionnels des musées égyptiens, une nouvelle session de formation consacrée au développement des publics et à la médiation de l'archéologie. Ainsi, du 28 septembre au 3 octobre 2019, Fabrice Denise (directeur du musée d’histoire de Marseille) (2) et Laurent Strippoli (chargé de développement culturel au service archéologique de la ville de Lyon) (3) animeront cette formation qui vise à l'acquisition de méthodes d'étude des publics dans les musées et sites archéologiques égyptiens et au renforcement des compétences dans la conception d'activités de médiation, deux enjeux essentiels pour les institutions muséales en Égypte.
Les cinq journées feront alterner séminaires et travaux pratiques et s'articuleront autour des questions suivantes : comment connaître ses visiteurs et comment mesurer les attentes et réactions des publics ? Avec quelles réflexions et méthodes peut-on construire une offre didactique et culturelle pertinente et diversifiée, qui puisse atteindre et impliquer les résidents, les touristes, les experts et les néophytes ? Comment définir et fabriquer un outil de médiation ? Par quels biais construire et mettre en œuvre une politique partenariale rigoureuse dans le temps ? Et quels rôles et impacts le numérique peut-il avoir dans ces projets ? Cette dernière session de formation vient compléter les sessions précédentes tenues à Paris et en Europe consacrées à d'autres champs de la muséologie (management et marketing des musées, gestion des collections, régie et conservation préventive, muséographie). Elle permettra l'ouverture imminente de formations de Master en Museum Studies dans les universités égyptiennes partenaires.
 
Du 7 au 9 octobre 2019, l'École du Louvre participera à Alexandrie à la clôture du projet Edu-Must avec une intervention sur "Training new generations of museum workers : challenges and perspectives".
D'autres conférences évoqueront la situation des musées et des Museum Studies en Égypte et en Europe : l'évaluation dans les musées égyptiens, leur rôle sociétal et le patrimoine immatériel, les musées du patrimoine subaquatique, les musées virtuels, l'accessibilité numérique et l'engagement des musées.
Le 9 octobre, au Palais-musée Al-Manyal du Caire, une journée d'études sera également organisée par Hassan Fekri, professeur en études patrimoniales à l'Université française d'Égypte, sur "Museum and society", pour l'École du Louvre, Natacha Pernac, directrice des études, y évoquera "The social commitment of French Museums: challenges, actions, perspectives" dans une session consacrée aux "Recent Developments in Museum Studies". Ces occasions permettront des échanges sur les enjeux et l'actualité de la formation en muséologie dans une perspective internationale et comparée.
 
1. Financé par le programme Erasmus+, le projet EduMUST (2016-2019) vise à créer et à mettre en œuvre en Égypte des programmes pédagogiques anglophones inédits de niveau Master dans le champ des Museum Studies pour des étudiants égyptiens provenant de disciplines variées (archéologie, histoire de l’art, architecture, tourisme) afin de les former aux métiers des musées. Depuis 2016, l'École du Louvre collabore ainsi avec cinq universités égyptiennes (Ain Shams University au Caire, Alexandria University, Damanhour University, Helwan University, Université française d’Egypte), le ministère des Antiquités égyptiennes, le CNRS (Centre d’études alexandrines), le musée royal de Mariemont (Belgique) et deux partenaires académiques européens (University of Southampton et Democritus University of Thrace). Des envois d'étudiants entre ces différentes institutions sont également prévus.
 
2. Historien et archéologue, autrefois chargé de mission à l'Inspection générale des musées nationaux, Fabrice Denise a été conservateur au musée départemental de l’Arles antique (1999-2017) où, dirigeant le Département des publics, il a organisé la programmation culturelle et éducative, la valorisation des recherches, les partenariats, particulièrement durant les fouilles d'une exceptionnelle épave antique dans le Rhône. Il a récemment codirigé avec Daniel Jacobi l'ouvrage Médiations de l’archéologie. Depuis 2018, conservateur en chef, il est directeur du musée d’Histoire de Marseille-Voie historique où il réorganise le musée de site au coeur du port antique et de la ville après la récente rénovation du musée. Il est également président de l'association Muséomix.
 
3. Archéologue, responsable d’opération et chargé de la communication au Service archéologique de la Ville de Lyon (2006-2012), Laurent Strippoli s'est spécialisé depuis 2013 dans la valorisation des métiers, des techniques et des méthodes de l’archéologie en organisant des actions d'éducation culturelle auprès de tous les publics, et en diffusant les résultats des opérations préventives réalisées sur le territoire de sa collectivité (formation, exposition, balade, projets participatifs ou scolaires...). Il travaille notamment à la mise en place de collaborations interinstitutionnelles et multi-partenariales pour construire, avec les acteurs de l’éducation populaire ou de l’éducation nationale, des projets avec les habitants ou des scolaires. Il est également engagé dans le projet Muséomix.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le site EduMUST
 

 
ISLAMIC ART MUSEUM, LE CAIRE




Junior classe de l’École du Louvre : le paysage

 
Les inscriptions sont ouvertes pour le deuxième cycle de junior classe 2019-2020 consacré au paysage. Accessoire, méprisé, genre mineur, puis magnifié, célébré, devenu genre majeur, le paysage, peint, photographié..., avec ses images de nature, de mer, ses panoramas urbains, ses vues mythologiques, rêvées, réinventées, nous informe et nous éclaire sur les époques et les sociétés qui l’ont produit. Une histoire illustrée à découvrir ou redécouvrir...
 
Le paysage, (décembre 2019-février 2020)
par Chantal Georgel,
conservatrice générale honoraire du patrimoine
 
Peint, il est présent sur toutes les cimaises de tous les musées, où il triomphe avec l’impressionnisme. Mais sait-on qu’il fut un temps où on ne voyait ni ne percevait le paysage ? Un temps où le peindre relevait d’un genre mineur ? C’était avant qu’il ne suscite l’intérêt et même devienne une mode (par le travail du plein-air), dès le milieu du XIXe siècle, laquelle était portée par un amour croissant de la Nature associé à la découverte et l’invention de nouveaux lieux, réels ou imaginés, bien avant encore que l’on n’en saisisse la fragilité, et l’impérieuse nécessité de le protéger et de le sauvegarder.
 
S'inscrire en ligne
Tarif jeunes (-26 ans) : 35 euros par cycle
Informations et inscriptions en ligne :
https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/catalogue/auditeurs/paris/junior-classes/
 
Télécharger le programme
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le prochain cycle
 
Les couleurs et leur histoire. (mars-mai 2020)
par Michel Pastoureau
directeur de recherche émérite, École pratique des hautes études
et Claude Coupry
ingénieure de recherche honoraire, Centre national de la recherche scientifique
 
Pendant longtemps les historiens, les historiens de l’art et les archéologues ne se sont guère intéressés aux couleurs. Celles-ci étaient abandonnées à la petite histoire et aux recueils d’anecdotes. Depuis une quarantaine d’années cette situation a beaucoup changé. Grâce à des réflexions et des problématiques nouvelles, grâce aussi aux apports de la science et des technologies les plus récentes, la couleur est non seulement devenue un sujet d’histoire à part entière mais aussi un objet d’études qui se situe au carrefour de plusieurs disciplines. Il nous fait pénétrer au cœur de la vie quotidienne, de la création artistique et des mentalités et sensibilités de nos ancêtres.
 
S'inscrire en ligne
Tarif jeunes (-26 ans) : 35 euros par cycle
Informations et inscriptions en ligne :
https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/catalogue/auditeurs/paris/junior-classes/
 
Télécharger le programme
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les cours se déroulent à l’École du Louvre. Palais du Louvre, Aile de Flore, Porte Jaujard, Place du Carrousel. 75001 Paris
Les auditeurs des junior classes de l’École du Louvre accèdent librement et gratuitement, le temps de la formation, aux collections permanentes et aux expositions temporaires du musée du Louvre, du musée Eugène Delacroix, du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie.
 
....................................................................................................................................................................................
 





Télégrammes

 
Arrivée à l’École du Louvre...
Sandra Décimo, historienne de l’art, ancienne élève de l’École du Louvre, diplômée de son troisième cycle avec une thèse consacrée à Jean Cassou, critique d’art entre les deux guerres, et de l’Université de Paris Panthéon Sorbonne avec une recherche de DEA sur La IVe République et les Arts ; précédemment responsable du département audiovisuel de l’École internationale de création audiovisuelle et de réalisation (2016-2019), est nommée cheffe du service des publics auditeurs et de la formation continue de l’École du Louvre à compter du 28 octobre 2019. Elle succède à Valentina Hristova qui en a assuré l’intérim, de janvier à juillet 2019, avant d’être nommée pensionnaire en histoire de l’art à la Villa Médicis-Académie de France à Rome.
 
....................................................................................................................................................................................
 
De nouveaux cycles de cours en régions débutent en octobre et début novembre 2019 :
 
À Auxerre, au musée-Abbaye Saint Germain
Reflets dans un Siècle d'Or : la peinture des Pays-Bas au XVIIe siècle
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mercredis de 18h30 à 20h00,
à partir du 6 novembre 2019.
Musée-Abbaye Saint Germain
S'inscrire en ligne

À Limoges, à l'ENSIL
De la manie érigée en art : portraits de collectionneurs, des Borgia aux Rotchschild
Cycle thématique à partir du 3 octobre 2019.
Association Adrien Dubouché
Inscription en ligne

À Lyon, au musée des Beaux-Arts
Initiation à l'histoire générale de l'art en Europe (deuxième année)
Cycle d’initiation à l’histoire générale de l’art à partir du 7 octobre 2019.
Musée des beaux-Arts de Lyon
Inscription en ligne

À Nancy, au musée des Beaux-Arts
Michel-Ange : grandeur et postérité
Cycle thématique de 5 séances à partir du 3 octobre 2019.
Musée des Beaux-Arts de Nancy
Inscription en ligne

À Nîmes, au Musée de la Romanité
L'art romain : un art à part entière.
Cycle thématique à partir du 8 octobre 2019.
Musée de la Romanité
Inscription en ligne

À Niort, au musée Bernard d’Agesci
Les cabinets de curiosités, entre découverte et connaissance (XVe siècle -XVIIe siècle).
Cycle thématique à partir du 8 octobre 2019.
Musée Bernard d’Agesci
Inscription en ligne

À Poitiers, au musée Sainte Croix
L'art de vivre au XVIIIe siècle
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 18h00 à 19h30,
à partir du 5 novembre 2019.
Musée Sainte Croix
S'inscrire en ligne

À Reims, au Musée des Beaux-Arts de Reims
Lumière et couleurs : quelques aspects de l'histoire de l'art du vitrail.
Cycle thématique à partir du 7 octobre 2019.
Musée des Beaux-Arts de Reims
Inscription en ligne
 
....................................................................................................................................................................................
 
Bibliothech
Dans le cadre de l'enrichissement des services proposés à ses usagers, l' École du Louvre a développé un nouveau service en ligne à destination de ses élèves. Début octobre, les étudiants pourront consulter à distance et en temps réel, sur leur mobile ou sur le portail documentaire de l'École (https://documentation.ecoledulouvre.fr), le taux d'occupation de la bibliothèque, et à terme, les prévisions de fréquentation.
Ce service s'appuie sur la solution Affluences déjà utilisée par de nombreuses bibliothèques et musées, et développée par une jeune start-up française.
Affluences (https://www.affluences.com).
 
....................................................................................................................................................................................
 
Salon des formations et des métiers artistiques 2019
L’École du Louvre sera présente, sur le stand du ministère de la Culture, au Salon des formations et métiers artistiques 2019, les 5 et 6 octobre 2019 de 10h00 à 18h00 (Porte de Versailles-Pavillon 5/1,
1, place de la Porte de Versailles. 75015 Paris).
Télécharger une invitation gratuite
 
....................................................................................................................................................................................
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
          

Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 17h30 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr
 

 
Crédits photographiques :
photo 1 : © JONTY WILDE
photo 2 : © ODILE DECQ
photo 3 : © YAYOI KUSAMA
photo 4 : © GLENN BROWN
photo 5 : COURTESY GALERIE PAPILLON
photo 6 : National Gallery/DR
photo 7 : Musée de l'armée/DR
photo 8 : WIKIMEDIA COMMONS/Google Art Project
photo 9 : Le Point/DR
photo 10 : Fougères sur Bièvre/DR
photo 11 : photographie/DR
photo 12 : Gerrit Dou/DR
photo 13 : WIKIMEDIA COMMONS/Musée Fabre
photo 14 : Musée de la Romanité/Cabinet Portzamparc/DR
photo 15 : WIKIMEDIA COMMONS/Benoit-Caen
photo 16 : EduMUST/DR photo 17 : Lola Meyrat/École du Louvre/DR